© Elisabeth Van Hecke 2017

Mon Disneyland à moi

3 Dec 2014

Du 13 au 17 novembre avait lieu, à Paris, le Salon de la Photo. Passionnée comme je suis, je n'ai pas pû résister à l'envie d'y aller et Maman (gentille comme elle est) a accepté de faire le trajet! C'est un grand salon où se réunissent les grandes marques de la photographie (Canon, Nikon, Hasselblad, Leica, Fujifilm...), les écoles de photographies, les professionnels et les amateurs (comme moi!). C'est l'occasion de découvrir les nouveaux objectifs, boîtiers et logiciels de retouches mais aussi de rencontrer des photographes, de découvrir des pépites dans le monde de la photo ou de s'acheter un petit bijou de technologie.

 

 

On est parti tôt dimanche matin pour être sûrs de ne pas devoir se presser sur place. Après presque 3 heures de route, nous étions à Paris. J'adore Paris, sincèrement. Je me vois me promener aux Tuilleries, manger une religieuse dans un petit café avec une amie, étudier la photo et m'émerveiller encore et toujours devant la Dame de Fer. J'adore Paris, tout simplement.

Par contre, s'y garer c'est tout autre chose! On a bien tourné pendant une trentaine de minutes avant de trouver mais peu importe. On y était, seulement on était pas seul. Paris Expo est grand et composé de plusieurs pavillons. Nous étions au pavillon 4 et sur le chemin on a croisé pas mal de cosplayers (le cosplay, c'est quand tu t'habilles, te coiffes et te maquilles comme ton personnage de jeux vidéo préféré pour incarner son rôle) et c'était assez étonnant... A la limite effrayant.

En arrivant sur place, après avoir sautillé comme une petite fille et serré le bras de Rosalie jusqu'à lui couper la circulation sanguine, je me suis tournée vers maman pour lui dire "ça tu vois, c'est mon Disney à moi". Le pavillon était gigantesque! Il y avait des stands partout, des lumières, des écrans. C'était incroyable! Je ne savais plus où regarder, tous les stands criaient mon nom (oui, les stands exactement).

 

 

On est passés devant le stand Fujifilm et Louise n'a pas pu s'empêcher de faire une petite photo avec un de leurs instax. Pendant ce temps je suis restée captivée par la finesse et l'élégance des appareils Hasselblad. Bien que je connaissais déjà leurs produits et bien... Hasselblad c'est un peu comme Paris. Je m'émerveille toujours devant et j'aime toujours autant. J'ai aussi eu l'occasion de voir (en boitier et objectif, vous voyez la blague ;) ) les appareils de chez Lomography dont le Petzval que j'ai découvert grâce à plusieurs photographes sur les réseaux sociaux et que je trouve fabuleux.

 

 

 

Le Salon de la photo permet de découvrir et redécouvrir des produits mais aussi des talents et c'est le cas de Sabine Weiss. J'avais évidemment déjà entendu parlé des ses photos mais je n'avais jamais pris le temps de regarder son travail. Le Salon lui avait dédié tout un emplacement où étaient exposées ses oeuvres. Et juste wow. Il n'y avait rien d'autre à dire. Son travail est sublime, innovateur pour l'époque et ses portraits sont touchants. J'étais vraiment contente d'avoir eu l'occassion de voir son travail de plus près parce que ce qu'elle fait est juste su-bli-me.

 

 

 

Je vous ai dit au début de l'article que ce Salon était mon Disney à moi mais vous ne pouvez pas imaginer mon état quand j'ai vu Théo Gosselin au stand Fisheye. Théo est un jeune photographe au style décalé, un peu indie et imprégné de l'esprit de l'ouest des États-Unis. Cela fait un peu plus d'un an que je suis son travail ainsi que celui de la femme de sa vie, Maud Chalard. Ils ont un style que j'adore, un état d'esprit et une façon de vivre que j'adore tout autant. Quand c'était à mon tour de lui parler, j'étais toute tremblante. Je suis comme ça moi, quand je suis passionnée ça me prend jusque dans les tripes et je le vis à fond et c'est le cas avec la photographie. Théo m'a gentillement dédicacé mon exemplaire du Hors-Série qui lui était consacré. Nous avons pris deux photos et je lui ai donné ma carte de visite (qu'il a trouvé très sympa)! On aurait dit une fillette de 5 ans devant le château de Disneyland. 

 

 

 

 

 

L'après-midi avançant pas mal et les estomacs commençants à gargouiller, nous avons repris la route pour la Belgique après avoir fait une petite escale Champ de Mars pour saluer la Tour Eiffel car Rosalie ne l'avait jamais vue. 

 

 

A la prochaine, Paris...

 

 

Please reload

Recent posts :

September 5, 2019

June 11, 2018

May 29, 2018

May 13, 2018

May 9, 2018

February 24, 2018

February 1, 2018

Please reload